«Bildung am Dialog»

Le temps du bilan de la crise COVID-19

L’école comme les activités pour enfants et jeunes en général ont été profondément touchées par les conséquences de la pandémie, entre fermeture des bâtiments, enseignement à distance, strictes mesures sanitaires et nécessaire réaménagement des conditions d’enseignement et d’apprentissage. La traversée de cette longue période d’exception ne fut pas dépourvue de défis de toutes sortes. Cependant, toute crise recèle des opportunités. À nous de les saisir.

«Grâce à un effort collectif de tous les acteurs, les écoles luxembourgeoises ont réussi à bien gérer les conséquences de la crise COVID-19. Maintenant nous devons voir ensemble comment sortir définitivement de la crise et ce que l’on peut en apprendre pour l’avenir», précise le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch.

Le ministre Claude Meisch invite l’ensemble de la communauté scolaire et éducative à un large processus participatif d’évaluation et de réflexion sur les leçons à tirer de ce que nous avons vécu depuis mars 2020.

Le processus retenu comprend plusieurs étapes et volets.

Un nouveau site sur l’initiative Bildung am Dialog

La concertation visant à dresser le bilan de l’année COVID s’inscrit dans la démarche plus large initiée en février 2019 par le ministère, et visant à établir un dialogue intensif et continu avec les acteurs du système éducatif. Le site www.bildung-am-dialog.lu documente comment se concrétise «l’éducation dans le dialogue»: par des échanges réguliers et directs du ministre avec les professionnels du terrain ou des entretiens avec les enseignants, les directeurs, les parents, les élèves et les partenaires du système éducatif.

Il importe que chacun puisse grâce à ces échanges adopter régulièrement le point de vue de l’autre, et ainsi envisager comment offrir, dans le consensus, des chances de réussite équitables à chaque enfant et chaque jeune.

Bildung am Dialog est un processus participatif. C’est pourquoi le ministère entend y associer le plus grand nombre d’acteurs possible. À cette fin le site prévoit une section «Feedback» permettant de transmettre questions, suggestions ou remarques.

Un live chat de lancement le 10 juin avec le ministre

Le 10 juin à 17 h 30, sur le site www.bildung-am-dialog.lu, le ministre Claude Meisch sera à l’écoute des questions, préoccupations, suggestions du public.

Parents, élèves, jeunes, enseignants, personnel socio-éducatif sont invités à communiquer au ministre leurs réflexions et observations: qu’est-ce qui les a marqués le plus au cours de l’année scolaire ? Avons-nous appris quelque chose de la crise ? Constate-t-on des retards chez les enfants et les élèves? etc.

Le public peut d’ores et déjà envoyer ses questions et suggestions à livechat@men.lu ou par message au (+352) 621 543 543. Il sera également possible d’écrire directement via le site www.bildung-am-dialog.lu durant le Live Chat.

Les questions et remarques rassemblées à cette occasion vont apporter une première impression des sujets qui préoccupent le grand public et ainsi aider à préparer les thématiques qui seront au cœur des workshops décrits plus loin.

Des enquêtes pour recueillir l’avis de l’ensemble de la communauté éducative

Un sondage sera diffusé fin juin 2021 par la newsletter du ministère à l’ensemble des parents, élèves du secondaire, enseignants ainsi qu’au personnel des structures d’éducation et d’accueil. Il portera sur le vécu de la crise et les perspectives en résultant.

Plusieurs études scientifiques sont également en cours, qui porteront entre autres sur le bien-être des enfants et des jeunes.

Une enquête menée par le LISER sur demande du ministère permettra de comparer dans le temps la situation des enfants entre 2019 et 2021. En effet, dans le cadre du premier Rapport national sur la situation des enfants au Luxembourg, qui sera publié au premier semestre 2022, 9 000 enfants avaient répondu au printemps 2019 à un premier questionnaire portant sur leur bien-être. Le même questionnaire, complété d’items liés à la COVID-19, est actuellement soumis aux mêmes enfants, aujourd’hui âgés de 10, 12 et 14 ans.

L’Observatoire national de la qualité scolaire réalise, en parallèle, une étude nationale sur le bien-être des enseignants et des élèves et la manière dont celui-ci est influencé par la crise sanitaire. Le public cible est constitué de tous les enseignants et tous les élèves de l’enseignement fondamental, de l’enseignement secondaire et des Centres de compétences. Pour les plus jeunes (cycles 1 et 2), ainsi que les élèves des Centres de compétences, le questionnaire sera adressé aux parents.

Le troisième Rapport national sur la situation de la jeunesse au Luxembourg, publié prochainement, s’intéresse lui aussi au bien-être et à la santé des jeunes de 12 à 29 ans. Il présente des résultats sur le bien-être et la santé de la jeune génération avant et pendant la pandémie de COVID-19.

Trois workshops pour un échange direct et approfondi

Au-delà de l’approche quantitative du sondage et afin de créer les conditions d’un échange fouillé, permettant analyses et propositions concrètes, trois workshops réuniront les trois principaux publics concernés au premier chef: enseignants, élèves et parents.

Poursuite des consultations avec les représentations institutionnelles

Pendant cette même période, le ministre consultera toutes les représentations institutionnelles (syndicats, représentations des parents et élèves, collèges des directeurs, etc.). Ces rencontres sont la continuation de celles qui se sont faites régulièrement depuis le début de l’année scolaire.

Des pistes pour l’avenir et les travaux du Conseil supérieur de l’éducation nationale

Les échanges réalisés ainsi que les résultats du sondage seront documentés.

Le Conseil supérieur de l’éducation nationale sera ensuite associé au développement des pistes qui auront été ébauchées au cours du processus de consultations et d’échanges.

 

 

Communiqué par: ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

Plus de brèves: