Semestre européen 2021

Dans le cadre du cycle annuel 2021 de concertation régulière entre le gouvernement et les partenaires sociaux représentatifs sur le plan national relative au Semestre européen, le Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel a participé à la réunion organisée à cet effet sous l’égide du Conseil économique et social (CES).

Il s’agissait de la première réunion au Luxembourg dans le cadre du Semestre européen depuis le 1er octobre 2019 puisque l’édition 2020 avait été annulée en raison de la crise liée à la pandémie du Covid-19. « Néanmoins, au cours de la crise sanitaire que nous traversons toujours, le dialogue social a fonctionné, que ce soit sous forme de tripartite ou de réunions bilatérales – l’échange avec les partenaires fonctionne et s’est même approfondi », a commenté le Premier ministre durant la réunion de ce jour.

Le semestre européen 2021 se place sous le signe de la relance et de la résilience et présente quelques spécificités par rapport aux années précédentes : les États membres préparent leurs programmes nationaux et leurs plans pour la relance et la résilience (PRR), qui sont ensuite évalués par la Commission et remplaceront les traditionnels rapports par pays du Semestre européen. Cette adaptation du Semestre européen permettra de le coordonner avec la facilité pour la reprise et la résilience, un outil dont l’objectif est de soutenir des réformes et investissements permettant de contrecarrer l’impact économique et social de la crise. Le PPR jouera donc un rôle très important dans le Semestre européen 2021.

La réunion de ce jour a permis de s’échanger avec les partenaires sociaux sur les directives de la Commission pour la rédaction du PPR, et de discuter avec eux le premier draft du Plan qui repose sur les trois piliers prioritaires que sont (i) la cohésion et résilience sociale, (ii) la transition verte et (iii) la digitalisation, l’innovation et la gouvernance. En même temps, les recommandations pour le Luxembourg dans le contexte du plan national de réforme (PNR) et du plan de stabilité (PSC) ont été passées en revue.

« Il importe à ce gouvernement d’écouter les avis et positions des partenaires sociaux dans le contexte particulièrement important de la relance et résilience. La réunion d’aujourd’hui a permis d’évaluer ensemble les mesures nécessaires pour préparer l’avenir. »

Dans les prochains jours, les parties procéderont à une analyse détaillée des nombreux points évoqués avant de convenir, en cas de besoin, d’une concertation supplémentaire.

 

Communiqué par: ministère d’État

Plus de brèves: