Campagne vaccinale contre la COVID-19

Aujourd’hui le Conseil de Gouvernement a arrêté la prochaine phase de la campagne de vaccination sur base de l’avis de la Commission nationale d’éthique (C.N.E.) intervenu en date du 21 janvier. La décision s’inscrit dans la droite ligne du double objectif qui sous-tend la stratégie de vaccination, à savoir la protection des personnes les plus vulnérables en fonction de leur âge ou de leur état de santé et la protection de notre système de santé.

Le Gouvernement a ainsi décidé que, lors de la deuxième phase, seront vaccinées les personnes âgées de 75 ans et plus, bien-portantes et vulnérables confondues, en commençant par les plus âgées. En parallèle, les résidents hautement vulnérables, sans limitation d’âge, seront également éligibles à être vaccinés.

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses sera chargé de se prononcer sur les personnes qui tombent sous la définition de « hautement vulnérable ». Une concertation aura lieu cette semaine avec le corps médical, représenté par l’Association des Médecins et Médecins Dentistes (AMMD) et le Cercle des Médecins Généralistes (CMG), afin de se mettre d’accord sur les critères applicables lors de l’émission de certificats médicaux attestant de cet état de vulnérabilité. Ces travaux seront finalisés pour la fin de la semaine.

Le ministère de la Santé demande aux citoyens de ne pas se rendre chez leur médecin pour faire attester leur vulnérabilité aussi longtemps que les travaux du CSMI et du corps médical n’auront pas abouti.

Les autres catégories de personnes à vacciner ultérieurement seront fixées dans une prochaine étape en tenant également compte des doses de vaccins disponibles à ce moment-là.

Rappelons que dans sa séance du 4 décembre 2020, le Conseil de Gouvernement a, sur base de l’avis de la Commission nationale d’éthique du 29 novembre 2020, retenu de répartir les vaccins en fonction des quantités qui seront allouées lors de la 1ère phase du déploiement de la vaccination contre la COVID-19, dans une optique de cordon sanitaire, aux  professionnels de la santé en exercice, i.e. les professions médicales et les professions réglementées, au personnel des établissements de santé (hôpitaux, structures d’hébergement pour personnes âgées, réseaux d’aide et de soins), et aux résidents des structures d’hébergement pour personnes âgées. Les personnes en situation de handicap vivant dans des structures d’hébergement agréées et le personnel de ces structures figurent également dans cette première catégorie.

La 2e phase du déploiement de la campagne de vaccination ne pourra démarrer avant que la 1e phase soit achevée, à savoir en principe vers la fin du mois de mars, sous réserve néanmoins de la livraison et de la disponibilité de doses de vaccins suffisantes.

 

Communiqué par: ministère d’État / ministère de la Santé

Plus de brèves: