Examens d’admissibilité dans le secteur communal

Lors d’une réunion des partenaires sociaux du secteur communal au sein de la commission centrale, qui a eu lieu le 16 octobre 2020, la ministre de l’Intérieur, Taina Bofferding a annoncé une prorogation exceptionnelle de la durée de validité des réussites à un examen d’admissibilité des fonctionnaires communaux. En outre, la ministre a proposé de fournir au secteur communal un modèle d’autorisation pour l’exercice du télétravail, en attendant un cadre réglementaire détaillé.

Validité des examens d’admissibilité

Depuis la réforme de l’examen d’admissibilité des fonctionnaires communaux, qui avait pour but de moderniser la procédure et d’adapter l’examen aux besoins réels du secteur communal, la réussite à un examen d’admissibilité est valable pendant une période de 5 ans. Cette durée de validité sera exceptionnellement prolongée pour une durée d’un an pour les réussites datant de plus de 5 ans au 1er novembre 2020.

« En raison de la crise sanitaire liée à la COVID-19, certains examens d’admissibilité n’ont pas pu être organisés en 2020 et une diminution du nombre de fonctionnaires communaux recrutés par les entités communales a été observée. L’extension de la durée de validité permettra ainsi d’élargir le réservoir de candidats à disposition des communes et donnera plus d’opportunités aux concernés de postuler dans les mois à venir. », explique Taina Bofferding.

Cette mesure s’applique à toutes les publications de postes lancées après le 31 octobre 2020 ou dont la fin du délai de candidature se situe après cette même date.

Encadrement du télétravail

Compte tenu de l’évolution actuelle de la pandémie liée à la COVID-19, le gouvernement vient à nouveau de recommander le recours au télétravail, lorsque cela s’avère possible.

Afin de permettre aux entités communales d’encadrer de manière adéquate le travail à distance de leurs agent-e-s, et après consultation des partenaires sociaux, le ministère de l’Intérieur a fourni au secteur communal un modèle d’autorisation pour l’exercice du télétravail. Le recours à cette autorisation a pour objectif de proposer dans l’immédiat une réponse au souhait du secteur communal de disposer de modalités plus précises pour régler le travail à distance au sein des administrations.

L’enquête relative à l’organisation du travail dans les entités communales pendant la crise au printemps de cette année, menée auprès des agent-e-s et des organes exécutifs, a mis en évidence leur besoin de disposer de lignes directrices pour l’exercice régulier du télétravail.

« Je souhaite élaborer un cadre réglementaire avec les partenaires sociaux au sein de la commission centrale. », a précisé la ministre.

Communiqué par: ministère de l’Intérieur

Plus de brèves: