Chiffres clés de l’enseignement supérieur

Le mercredi 7 octobre 2020, Claude Meisch, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a présenté à la commission parlementaire de l’Éducation nationale, de l’Enfance, de la Jeunesse, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche les chiffres clés de l’enseignement supérieur de l’année académique 2019/2020.

Dans ce contexte, le ministre a fait le bilan sur les aides financières pour études supérieures attribuées au cours de l’année académique écoulée.

30.808 étudiants se sont vu accorder une aide financière de l’État, dont 18.539 étudiants résidents et 12.269 étudiants non-résidents. 128,6 millions d’euros d’aides ont été accordées sous forme de bourses et 216,9 millions d’euros sous forme de prêts.

En 2019/2020, le pays d’études préféré des étudiants résidents était l’Allemagne (4.650 étudiants), suivi du Luxembourg (3.846 étudiants) et de la Belgique (3.248 étudiants). Le pays d’études qui connaît, depuis quelques années, la progression la plus remarquable en termes de fréquentation par des étudiants résidents du Luxembourg sont les Pays-Bas. Pour ce qui est du domaine d’études, l’économie reste la matière de prédilection des étudiants. S’agissant du niveau d’études, 12.709 étudiants résidents étaient inscrits au premier cycle menant au «bachelor», 4.866 au deuxième cycle menant au «master» et 342 au troisième cycle menant au doctorat.

Le ministre a rappelé que par le biais de la loi du 17 juillet 2020 portant modification de la loi modifiée du 24 juillet 2014 concernant l’aide financière de l’État pour études supérieures, il a été veillé à tenir compte des répercussions de la pandémie du COVID-19 sur l’enseignement supérieur et plus précisément sur la progression des étudiants dans leur parcours académique. Ainsi, la durée maximale pendant laquelle les étudiants inscrits pendant le semestre d’été 2019/2020 dans un programme d’enseignement supérieur éligible pour l’aide financière peuvent bénéficier, dans un cycle d’études, de cette aide a été augmentée d’un semestre. Par ailleurs, le contrôle de la progression des étudiants inscrits pendant l’année académique 2019/2020 dans un programme éligible du premier cycle d’études a été reporté d’une année.

Claude Meisch a présenté également les chiffres clés des formations menant au BTS (brevet de technicien supérieur). Dans les 30 formations de niveau BTS proposées en 2019/2020 au Luxembourg, on comptait 829 inscriptions.

En ce qui concerne l’Université du Luxembourg, 6.714 étudiants de 129 nationalités différentes étaient inscrits pendant l’année académique 2019/2020, ce qui représente une augmentation de quelque 300 inscriptions par rapport aux deux dernières années académiques.

 

Communiqué par: ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus de brèves: