Participation de Jean Asselborn à la vidéoconférence des ministres des affaires européennes

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a participé le 16 juin à la réunion informelle des ministres des affaires européennes organisée par vidéoconférence.

Les ministres ont préparé la vidéoconférence du Conseil européen prévue le 19 juin. Ils ont discuté notamment du fonds de relance « Next Generation EU » proposé par la Commission européenne pour faire face aux conséquences de la crise du COVID-19, et du nouveau cadre financier pluriannuel 2021-2027.

Le ministre Asselborn a souligné le soutien du Luxembourg pour les propositions de la Commission : « Le plan de relance proposé par la Commission est un saut quantique pour l’Europe. Je salue en particulier l’inclusion d’une partie importante de subsides dans ce paquet », a déclaré le ministre.

Le ministre a ajouté qu’en premier lieu, les Etats membres qui ont subi le plus grand impact lors de la crise actuelle devraient bénéficier du plus grand soutien.

En même temps, le futur cadre financier pluriannuel et le plan de relance sont une opportunité pour avancer les grands chantiers politiques européens que sont les transformations écologique et numérique.

L’Europe a besoin d’un instrument qui est axé sur la reprise économique.

Le ministre Asselborn a donc souligné que la méthode proposée par la Commission qui sous-tend les allocations aux Etats membres sous l’instrument principal proposé nécessite une analyse poussée. Il faudrait notamment se concentrer sur les effets immédiats de la crise comme la montée du chômage, la chute de la croissance économique, et la situation sanitaire. Il est clair que tous les Etats membres ont subi les effets de la crise, et que tous devraient pouvoir bénéficier des instruments proposés.

A l’ordre du jour de la réunion a figuré également un échange de vues sur les futures relations entre l’UE et le Royaume-Uni sur base d’une présentation du négociateur en chef de l’UE Michel Barnier de l’état d’avancement des négociations.

Enfin, les futures présidences allemande, portugaise et slovène du Conseil ont présenté leur programme de travail de dix-huit mois, couvrant la période allant du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2021.

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes

Lire sur le même sujet: