DESI 2020

Le Luxembourg grimpe de deux places dans le domaine des services publics numériques.

La Commission européenne vient de publier la 7e édition de son rapport annuel relatif à l’économie et à la société numériques: le Digital Economy & Society Index (DESI). Le Luxembourg y figure à la 10e place sur les 28 pays analysés. Bien que perdant une place au classement général par rapport au DESI 2019, le Luxembourg enregistre de bons résultats pour ce qui est des services publics numériques.

Le DESI constitue un indice composite pour évaluer l’évolution des pays de l’Union européenne vers une économie et société numériques. Le cadre de mesure de l’indice distingue au total 34 indicateurs répartis entre cinq grand types de catégories: connectivité, capital humain, utilisation d’Internet, intégration des technologies numériques, services publics numériques.

Dans le DESI 2020, la Commission européenne relève pour le Luxembourg des progrès significatifs dans le domaine des services publics numériques. Le Luxembourg grimpe ainsi de la 16e à la 14e place, principalement grâce aux services publics numériques pour les entreprises, obtenant un score de 99 sur 100 contre une moyenne européenne de 88. La performance globale du Luxembourg sur les services publics numériques a ainsi connu une progression plus rapide que la moyenne de l’UE-28. Le Luxembourg se démarque également en ce qui concerne les formulaires en ligne pré-remplis.

Par ailleurs, le rapport constate que 58% des internautes du Grand-Duché utilisent activement les services publics en ligne. La marge de progression potentielle du Luxembourg est donc grande par rapport à la moyenne de l’UE, qui se situe à 67%.

Le DESI 2020 identifie de moins bons résultats principalement dans trois catégories. Concernant la catégorie «intégration de technologies numériques», le Luxembourg perd une position et se situe légèrement en-dessous de la moyenne européenne. Toutefois, la Commission souligne des initiatives lancées par le gouvernement à ce niveau: ainsi, le Luxembourg a décidé de s’engager pleinement au niveau européen sur les technologies numériques en signant notamment la Déclaration de partenariat européen pour la blockchain et la Déclaration sur la coopération en matière d’intelligence artificielle.

Dans la catégorie «capital humain», le Luxembourg perd une place et se situe en 8e position, ce qui le place néanmoins toujours au-dessus de la moyenne européenne. La catégorie où la performance du Luxembourg baisse de manière la plus significative est celle de «l’utilisation des services d’Internet» dans laquelle le Luxembourg perd trois places.

Le DESI 2020 met également en lumière les diverses initiatives numériques lancées dans les États-membres dans le contexte de la pandémie COVID-19. La Commission souligne ainsi le rôle joué au Luxembourg par les portails Guichet.lu et MyGuichet.lu, qui proposent aux citoyens une vaste offre de services en ligne et dont le taux de fréquentation a connu une forte progression au cours des derniers mois. Il est par ailleurs à souligner que les données composant les indicateurs du DESI 2020 sont de 2019.

Enfin, la Commission européenne souligne le rôle de coordination centrale du nouveau ministère de la Digitalisation qui est destiné à apporter des améliorations majeures pour une administration publique numérique. D’après la Commission, la poursuite des travaux visant à créer de nouveaux services publics numériques est fondamentale pour achever le processus de modernisation de l’administration publique.

Le ministère de la Digitalisation se réjouit des bons résultats obtenus pour ce qui est des services publics numériques. Tous les résultats du DESI 2020, qu’ils soient positifs ou négatifs, seront passés en revue pour adapter au mieux les actions du ministère aux enjeux de la digitalisation, et ce de concert avec tous les acteurs concernés.

En effet, des services publics numériques performants sont un aspect essentiel d’une transition numérique du pays réussie. Les efforts déjà entrepris et les actions futures du ministère s’inscriront toutes dans cette démarche de développement d’une administration publique numérique vouée à faciliter la vie quotidienne de ses citoyens.

Lien utile: https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/desi

: le Luxembourg grimpe de deux places dans le domaine des services publics numériques (11.06.2020)

Communiqué par: ministère de la Digitalisation

La Commission européenne vient de publier la 7e édition de son rapport annuel relatif à l’économie et à la société numériques: le Digital Economy & Society Index (DESI). Le Luxembourg y figure à la 10e place sur les 28 pays analysés. Bien que perdant une place au classement général par rapport au DESI 2019, le Luxembourg enregistre de bons résultats pour ce qui est des services publics numériques.

Le DESI constitue un indice composite pour évaluer l’évolution des pays de l’Union européenne vers une économie et société numériques. Le cadre de mesure de l’indice distingue au total 34 indicateurs répartis entre cinq grand types de catégories: connectivité, capital humain, utilisation d’Internet, intégration des technologies numériques, services publics numériques.

Dans le DESI 2020, la Commission européenne relève pour le Luxembourg des progrès significatifs dans le domaine des services publics numériques. Le Luxembourg grimpe ainsi de la 16e à la 14e place, principalement grâce aux services publics numériques pour les entreprises, obtenant un score de 99 sur 100 contre une moyenne européenne de 88. La performance globale du Luxembourg sur les services publics numériques a ainsi connu une progression plus rapide que la moyenne de l’UE-28. Le Luxembourg se démarque également en ce qui concerne les formulaires en ligne pré-remplis.

Par ailleurs, le rapport constate que 58% des internautes du Grand-Duché utilisent activement les services publics en ligne. La marge de progression potentielle du Luxembourg est donc grande par rapport à la moyenne de l’UE, qui se situe à 67%.

Le DESI 2020 identifie de moins bons résultats principalement dans trois catégories. Concernant la catégorie «intégration de technologies numériques», le Luxembourg perd une position et se situe légèrement en-dessous de la moyenne européenne. Toutefois, la Commission souligne des initiatives lancées par le gouvernement à ce niveau: ainsi, le Luxembourg a décidé de s’engager pleinement au niveau européen sur les technologies numériques en signant notamment la Déclaration de partenariat européen pour la blockchain et la Déclaration sur la coopération en matière d’intelligence artificielle.

Dans la catégorie «capital humain», le Luxembourg perd une place et se situe en 8e position, ce qui le place néanmoins toujours au-dessus de la moyenne européenne. La catégorie où la performance du Luxembourg baisse de manière la plus significative est celle de «l’utilisation des services d’Internet» dans laquelle le Luxembourg perd trois places.

Le DESI 2020 met également en lumière les diverses initiatives numériques lancées dans les États-membres dans le contexte de la pandémie COVID-19. La Commission souligne ainsi le rôle joué au Luxembourg par les portails Guichet.lu et MyGuichet.lu, qui proposent aux citoyens une vaste offre de services en ligne et dont le taux de fréquentation a connu une forte progression au cours des derniers mois. Il est par ailleurs à souligner que les données composant les indicateurs du DESI 2020 sont de 2019.

Enfin, la Commission européenne souligne le rôle de coordination centrale du nouveau ministère de la Digitalisation qui est destiné à apporter des améliorations majeures pour une administration publique numérique. D’après la Commission, la poursuite des travaux visant à créer de nouveaux services publics numériques est fondamentale pour achever le processus de modernisation de l’administration publique.

Le ministère de la Digitalisation se réjouit des bons résultats obtenus pour ce qui est des services publics numériques. Tous les résultats du DESI 2020, qu’ils soient positifs ou négatifs, seront passés en revue pour adapter au mieux les actions du ministère aux enjeux de la digitalisation, et ce de concert avec tous les acteurs concernés.

En effet, des services publics numériques performants sont un aspect essentiel d’une transition numérique du pays réussie. Les efforts déjà entrepris et les actions futures du ministère s’inscriront toutes dans cette démarche de développement d’une administration publique numérique vouée à faciliter la vie quotidienne de ses citoyens.

Lien utile: https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/desi

 

Communiqué par: ministère de la Digitalisation

 

Plus de brèves: