ONA et Département de l’intégration

La loi du 4 décembre 2019 portant création de l’Office national de l’accueil (ONA), place l’accueil des demandeurs de protection internationale (DPI) sous la compétence du ministre Jean Asselborn, en tant que ministre de l’Immigration et de l’Asile.
Avec l’entrée en vigueur de la loi au 1er janvier 2020, l’ONA s’est substitué à l’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration (OLAI) et a été rattaché au Secrétariat général du ministère des Affaires étrangères et européennes.
Ce changement est prévu dans l’accord de coalition 2018-2023: «Dans l’objectif d’un accueil digne, les demandeurs de protection internationale (DPI) doivent pouvoir s’adresser tout au long du traitement des demandes de protection internationale, et également pour tous les aspects de l’accueil comme l’hébergement et les conditions matérielles, à un seul interlocuteur, en l’occurrence le ministère ayant l’immigration dans ses attributions».
Dans l’accord de coalition, il est également précisé que l’intégration est au cœur de l’action gouvernementale. Pour cette raison, un «Département de l’intégration» a été créé au sein du ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, placé sous l’autorité de la ministre Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, afin de promouvoir le vivre-ensemble au Grand-Duché de Luxembourg et afin de pouvoir se concentrer encore mieux sur ce vivre-ensemble et l’intégration de tous.

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes / ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région / Office national de l’accueil (ONA)

Plus de brèves: