Une exécution budgétaire en ligne

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a présenté en date du 24 juillet 2019, à la réunion jointe de la Commission des Finances et du Budget et de la Commission du Contrôle de l’exécution budgétaire, la situation financière de l’État au 30 juin 2019.

Selon les normes européennes SEC 2010, le solde de l’Administration centrale s’établit à un niveau excédentaire, à savoir de 869 millions d’euros, ce qui correspond à une amélioration de 957 millions d’euros par rapport à juin 2018. En raison du recours à la pratique des douzièmes provisoires sur les quatre premiers mois de 2019, les dépenses publiques évoluent encore à un rythme moins prononcé que l’an dernier, cet effet momentané devant toutefois se dissiper graduellement sur le reste de l’exercice budgétaire. Les recettes ont connu une croissance de l’ordre de +13,4% par rapport à le même période en 2018, alors que les dépenses n’ont que progressé de +2,8%.

Les recettes encaissées au niveau des trois administrations fiscales, à savoir l’Administration des contributions directes, l’Administration de l’enregistrement, des domaines et de la TVA et l’Administration des douanes et accises, s’établissent à 52% du budget voté et sont donc, dans leur ensemble, légèrement supérieures aux 50% qu’il faudrait théoriquement atteindre après un semestre.

En revanche, faisant suite à l’augmentation des accises sur les produits énergétiques avec effet au 1er mai 2019, la dynamique des ventes s’est ralentie. Cette tendance est observable en particulier pour le diesel, où les ventes de mai et de juin 2019 ont reculé de -6,2% par rapport à la même période en 2018. Il conviendra d’attendre l’évolution des mois prochains pour tirer des conclusions définitives quant à la persistance de cette tendance.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, commente: «La situation saine rencontrée au niveau de l’Administration centrale est le corollaire d’une gestion prudente des dépenses publiques et d’une croissance économique positive et soutenable. Depuis l’écoulement de la période du budget des douzièmes provisoires en avril 2019, les départements pourront progressivement mettre en œuvre leurs politiques, découlant de l’accord de coalition. Dans le contexte de l’exécution du budget 2019 et de la préparation du budget 2020, le ministère des Finances continuera à veiller à la maitrise des dépenses.»

Communiqué par: ministère des Finances

Plus de brèves: