Conseil «Justice et Affaires intérieures» à Luxembourg

Lors de la partie du Conseil consacrée à la Sécurité intérieure, la présidence roumaine a initié le débat stratégique portant sur les priorités futures de la Sécurité intérieure. Dans son document de travail, la présidence a identifié deux pistes prioritaires, à savoir la mise en œuvre pleine et entière de l’acquis et des instruments existants ainsi que le renforcement d’une approche intégrée en matière de sécurité intérieure. Cette dernière englobe, entre autre, différents volets interconnectés comme la protection des frontières, la coopération entre les services policiers, douaniers et les autorités judiciaires ou encore l’échange d’informations.

Le ministre Bausch a félicité la présidence pour son document de travail, qui, selon lui, constitue une excellente base de travail pour une première étape d’un procédé qui va aboutir à la définition des priorités stratégiques des cinq années à venir. Il a précisé qu’il fallait se doter d’une méthode de travail claire et définir les échéances calendaires afin de pouvoir guider le travail des experts. Le ministre a ajouté que «l’objectif devrait constituer à s’assurer que nos services disposent des moyens nécessaires pour lutter efficacement contre la criminalité et contre le terrorisme. L’extrême volatilité de l’environnement sécuritaire implique que nous ne pouvons pas nous enfermer dans un carcan stratégique trop restrictif, il faut s’accorder une certaine flexibilité conceptuelle permettant de réagir rapidement à des menaces émergentes». Selon le ministre Bausch, la mise en œuvre de l’ensemble des instruments existants ou récemment adoptés devrait constituer la priorité. Par ailleurs, le ministre a souligné l’importance de la coopération policière transfrontalière et l’identification des obstacles légaux, opérationnels et techniques qui entraveraient cette dernière. À cet égard, le ministre a rappelé que les pays de l’Union Benelux ont signé en juillet 2018 un nouveau traité de coopération en matière policière. Ce dernier contient des éléments novateurs comme la poursuite transfrontalière ou encore l’intervention commune des unités spéciales.
En marge du Conseil, le ministre Bausch a également rencontré Maria Ohisalo, nouvelle ministre de l’Intérieur finlandaise.

Communiqué par: ministère de la Sécurité intérieure

Plus de brèves: