Le Luxembourg veut être prêt en cas de grippe pandémique

Le Luxembourg a signé hier un contrat-cadre avec le groupe pharmaceutique Seqirus concernant la production et la fourniture de vaccins contre la grippe pandémique. Il rejoint ainsi 14 autres États membres et la Commission européenne qui ont signé ce même accord leur assurant l’accès équitable aux vaccins en cas de pandémie à un prix compétitif. L’achat groupé de vaccins et de médicaments contre les menaces transfrontières graves pour la santé est donc devenu une réalité dans l’UE.

Pour le Vice-Premier ministre, ministre de la Santé, Étienne Schneider, il s’agit là d’un pas important: «Je salue les efforts de la Commission européenne grâce auxquels notre pays améliorera le stock de vaccins nécessaires pour nos citoyens.»

Ensemble contre les menaces transfrontières graves sur la santé

En raison de l’augmentation de la masse critique des membres participants, la Belgique, la Croatie, la république de Chypre, l’Estonie, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Irlande, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie et l’Espagne, qui représentent environ la moitié de la population de l’UE, et la Commission européenne, vont pouvoir garantir, au moyen d’achats groupés, la disponibilité de vaccins pandémiques en quantités suffisantes – et à des prix corrects – en cas de menace transfrontière pour la santé.

Des négociations sont en cours avec une autre société pharmaceutique en vue de la signature d’une deuxième série de contrats, qui permettront de maximiser la couverture vaccinale en fonction des besoins spécifiques des États membres participants et d’améliorer davantage leur préparation à la prochaine pandémie.

Communiqué par: ministère de la Santé

Plus de brèves: