10 ans de présence au Luxembourg

Boydens Engineering

Le bureau d’études en génie technique Boydens Engineering fête ses dix ans d’activité au Luxembourg. Fondée à Bruges en 1961 par Raymond Boydens, puis reprise par deux visionnaires que sont Wim et Dirk Boydens en 1994, l’entreprise familiale a toujours été consciente des enjeux environnementaux et a donc orienté ses projets vers le développement durable. Le succès grandissant l’a conduite à établir deux bureaux au Vietnam et une représentation à Singapour mais aussi à réaliser des projets au Luxembourg pour certains de ses clients, ce qui a tout naturellement abouti à un établissement. Explications de son Branch Manager, Leif Chiotis.

 

Présentation

Boydens Engineering a été le lauréat du concours de la Maison des Sciences Humaines à Belval dans le groupement composé des bureaux d’architectures ABSCIS et Tatiana Fabeck Architectes. C’est ce qui a motivé son implémentation sur le territoire grand-ducal et donc à son inscription à l’OAI (Ordre des Architectes et des Ingénieurs).

D’autres projets avaient précédé cette référence et bien d’autres encore suivront, dont le Solarwind au Windhof, connu pour son avant-gardisme et son ancrage dans le développement durable et l’économie circulaire. En 2015 Boydens Engineering déménage dans le bâtiment House of Biohealth I, dont il a assuré les études et le suivi des techniques spéciales. Les effectifs du bureau luxembourgeois ont connu une évolution considérable en passant de 2 à 18 collaborateurs; ce qui porte les effectifs globaux du groupe à près de 140 collaborateurs répartis entre l’Europe et l’Asie du Sud-Est.

 

Objectifs et orientation

Boydens Engineering est un bureau d’ingénierie actif dans la conception et le suivi des installations techniques du bâtiment. Sa méthodologie de conception est inhérente à l’expérience et la qualité de ses collaborateurs qui utilisent des outils de pointe ou le BIM. Ses experts techniques œuvrent en étroite collaboration pour penser les techniques de demain qui assureront la fonctionnalité, la qualité et le confort des installations.

En plus de fournir des conceptions originales, innovantes et durables, les ingénieurs de Boydens suivent la réalisation des installations et offrent des conseils pour leur optimisation, extension ou réingénierie future; tout ceci dans un souci de durabilité et d’économie circulaire.

En plus de ses affiliations professionnelles luxembourgeoises, belges, européennes et mondiales dans les domaines de l’ingénierie, Boydens Engineering fait également partie de diverses associations professionnelles comme le Rehva (réseau de plus de 100.000 ingénieurs de 27 pays). Boydens est aussi un des 120 membres belges à s’être engagé lors de la COP 21 à Paris en 2015, ce qui le conduit à penser ses solutions techniques en adéquation avec ses engagements. Le groupe fait aussi partie de plusieurs groupements de recherche et de développement dans différentes techniques comme pour le programme « hybridGEOTABS » supporté par la Commission européenne réunissant des universités européennes, des constructeurs et des spécialistes du secteur. L’objectif de ces recherches étant l’optimisation de la conception et de l’exploitation des bâtiments combinant la géothermie à des dalles actives.

 

 

Des cas concrets

Il serait impossible de citer ici tous les projets luxembourgeois mais quelques-uns des plus emblématiques renseignent sur l’innovation du bureau. Le Solarwind du Windhof combine par exemple de la géothermie des dalles actives réversibles qui distribuent tant le froid que le chaud. D’autres projets ont vu le jour, combinant la ventilation adiabatique ou «free cooling», la production de chaud et ECS solaire ou solaire hybride, aux pellets, à la biomasse ou le photovoltaïque.

La production d’eau chaude sanitaire reposant sur la récupération d’énergie des eaux grises commence à faire parler d’elle et a déjà été introduite dans divers projets dont le concept repose sur un mix énergétique. Le complexe sportif du Lycée technique d’Ettelbruck a été équipé de cette technique, mise en service depuis le mois de février 2018. Depuis, quatre résidences regroupant 60 appartements au Limpertsberg et un ensemble de 65 appartements à la route d’Arlon ont été mis en service avec la même technique.

En outre, Boydens milite pour que le potentiel géothermique soit développé et soutenu, et force est de reconnaître que même avec le contexte règlementaire exigeant qui vise à protéger les nappes phréatiques, six projets de 737 forages en géothermie vont voir le jour en seulement cinq ans sur le territoire de la ville de Luxembourg et ses environs.

 

Pour un futur durable

L’avenir d’une société ne peut se construire durablement que sur les compétences humaines. C’est pourquoi Boydens Engineering renforce la complémentarité de ses collaborateurs, qui sont issus de parcours différents. Comme aime le préciser Leif Chiotis, la force d’un bureau d’études, c’est sa capacité à s’entourer de gens compétents qui chacun excelle dans un domaine spécifique.

Le partage et la transmission des connaissances se fait entre collaborateurs mais aussi au sein du groupe via une plateforme d’échange des connaissances et ce « Wiki » propre à Boydens est complété par des formations internes et externes. Cela se traduit également par l’acquisition de nouvelles compétences adaptées aux changements des pratiques de conception allant vers la conception BIM.

Le bureau Boydens table sur une performance accrue des enveloppes thermiques des bâtiments et sur des techniques qui favorisent le mix des productions énergétiques. Il est certain que les techniques devront à l’avenir plus encore combiner les sources d’énergies renouvelables comme le photovoltaïque, le solaire thermique, le solaire hybride, la géothermie, la récupération d’énergie dans les eaux grises et très bientôt la production d’énergie à l’hydrogène.

 

Présentation du Branch Manager

Leif Chiotis a rejoint le groupe Boydens en qualité de Branch Manager en mars 2014. Né en Grèce, qu’il quitte en 1981 pour la Belgique et d’un père Grec et d’une mère Danoise, il suit des études générales et passe une formation en électromécanique. Il exerce un temps en qualité d’indépendant dans le domaine de l’électricité avant de rejoindre le bureau d’Etudes Bevilacqua & Associés en 2009 qu’il quitte en 2014 pour diriger le bureau luxembourgeois de l’étude Boydens.

Lire sur le même sujet: