Inauguration officielle du Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle

En date du 8 mai 2018, la ministre de la Santé et de l’Égalité des chances, Lydia Mutsch et le ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, ainsi que le Premier conseiller du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Isabelle Stourm, ont inauguré officiellement le Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle.
L’ancien CNR (Centre national de référence) s’appellera désormais Cesas pour correspondre au mieux à l’approche holistique en matière de promotion de la santé affective et sexuelle.
Le Cesas est issu de la volonté interministérielle pour une politique commune de promotion de la santé affective et sexuelle, et a été créé dans le cadre du programme national « Promotion de la santé affective et sexuelle », signé en date du 17 juillet 2013.

Ce programme politique entérine le principe que la santé affective et sexuelle est un élément indissociable du bien-être global et des droits de chaque personne, quel que soit son sexe, son âge, sa condition physique ou psychique, son origine, sa situation socioéconomique, son orientation sexuelle, son identité de genre ou encore ses caractéristiques sexuées.
Ainsi, la santé affective et sexuelle ne se limite pas aux relations sexuelles, mais inclut l’affectivité, le respect de soi et de l’autre et les spécificités du genre et des identités sexuelles. Il s’agit de la promotion des relations sexuelles sans risque et de la promotion d’une santé sexuelle démunie de toute forme de violence, de contrainte ou de discrimination. Pour atteindre et maintenir un bon état de santé, les droits sexuels de tous les individus doivent être respectés et protégés.
Approche interdisciplinaire et mise en réseau de tous les acteurs impliqués
Afin de concrétiser cette politique commune, les ministères impliqués ont adopté une approche interdisciplinaire ainsi qu’une approche qui a permis la mise en réseau de tous les acteurs du terrain impliqués pour élaborer un plan d’action répondant aux besoins très diversifiés de notre population, à savoir le « Plan d’action national – Santé affective et sexuelle » pour les années 2013 -2016, qui a été prolongé jusqu’en 2019.
Pour atteindre les objectifs fixés tant dans le Programme National que dans le Plan d’action national, la création d’un Centre national de référence (Cesas) pour la promotion de la santé affective et sexuelle, est un élément de première importance.
Ainsi, le Centre national de référence est une plateforme pour compiler, harmoniser et mettre en réseaux les connaissances, les compétences et expertises nationales en matière de sexualité au niveau du pays.
Dans ce sens, une table ronde avec des intervenants nationaux et européens, conçue comme un moment de rencontres du réseau en santé sexuelle, avait été organisée en amont de l’inauguration officielle du Cesas et a permis des échanges entre les nombreux acteurs de terrain présents, ainsi que d’impulser un travail participatif en matière de promotion de la santé affective et sexuelle.
Élément-phare pour promouvoir la santé affective et sexuelle à tous les niveaux
L’interrelation dynamique et complexe entre les acteurs œuvrant de près ou de loin dans le domaine, témoigne de la transversalité de la santé affective et sexuelle. En se basant sur la définition de l’OMS pour appréhender les multiples dimensions de la santé sexuelle, les missions du Cesas, ciblant tant les professionnels (santé, éducation, social, etc.) que le grand public, se déclinent ainsi :
Promouvoir la santé affective et sexuelle à travers l’information, la formation et la sensibilisation.
Créer un réseau d’acteurs, de compétences et de ressources en santé affective et sexuelle.
Soutenir les professionnels par des formations, des outils et de la documentation de qualité.
Défendre et promouvoir les droits sexuels.Veiller à l’accès égalitaire à une information neutre dans le domaine de la santé affective et sexuelle. Il s’agira notamment d’étendre sur le territoire l’accès aux différents services de soins, de prévention, etc., surtout des personnes dont l’accès reste entravé.
La promotion de la santé affective et sexuelle contribue également de manière générale et spécifique à la santé et au bien-être des personnes, à la prévention et à la réduction des risques liés à la sexualité, à la protection des populations vis-à-vis de toutes les formes de violences, notamment aussi des violences sexuelles, de la commercialisation du sexe, ainsi que de l’exploitation sexuelle et participe à la lutte contre les stéréotypes et les préjugés qui fondent les discriminations.
Promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes, les garçons et les filles et intégrer la dimension de genre, sont d’autres éléments clés et transversaux des actions et des mesures du Cesas dans le cadre de ses missions de prévention, de promotion et d’éducation de la santé affective et sexuelle.
Les enfants et les jeunes sont également un public cible prioritaire du Cesas. Celui-ci sera un partenaire important pour les écoles fondamentales, les lycées et les structures d’accueil pour toutes les questions touchant l’éducation sexuelle et affective.
La constitution d’un réseau santé affective et sexuelle au Luxembourg
Un objectif majeur du Cesas est de transcender les cloisonnements sectoriels à travers une mise en réseau des acteurs œuvrant de près ou de loin dans le domaine de la santé affective et sexuelle. Le Cesas se veut comme un facilitateur du réseau intersectoriel d’acteurs, de ressources et de compétences pour développer et promouvoir, dans une démarche interdisciplinaire, une approche globale et positive de la santé affective et sexuelle.
Recherchant la collaboration avec les acteurs et valorisant leurs méthodes de travail et leurs expertises, le Cesas veut se positionner en tant qu’écho et point d’appui qui encourage et accompagne les professionnels dans leurs pratiques en relation avec la santé affective et sexuelle, afin de développer des projets dans une démarche participative, qui répondent aux enjeux et réalités rencontrés.
D’ici 2021, le Cesas fera partie du réseau de santé sexuelle, aura impulsé des dialogues à travers les secteurs et aura contribué au développement d’une culture ouverte en matière de santé affective et sexuelle sur notre territoire.
Le Mouvement Luxembourgeois pour le Planning Familial et l’Éducation sexuelle est l’organisme gestionnaire du Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle.
Communiqué par: ministère de l’Égalité des chances / ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse / ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région / ministère de la Santé / Cesas
Photo:
Isabelle Stourm, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse; Lydia Mutsch, ministre de la Santé et ministre de l’Égalité des chances; Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration; Ainhoa Achutegui, présidente du conseil d’administration du Planning Familial Luxembourg et Isabel Scott, responsable du Cesas, lors de la coupure du ruban ©MEGA
 
 

Lire sur le même sujet: